La fièvre typhoïde

La fièvre typhoïde : si répandue, mais si méconnue !

Les infections de la fièvre typhoïde et de la fièvre paratyphoïde sont de plus en plus répandues dans plusieurs destinations voyages fréquemment visitées par les voyageurs de tous âges. Il ne faut pas nécessairement être un grand aventurier qui va à l’autre bout du monde pour s’y exposer. Elle est principalement répandue en Asie du Sud Est, en Afrique, dans les Caraïbes et en Amérique Centrale et du Sud.

Transmission de la fièvre typhoïde

Cette infection est transmise, comme plusieurs autres, par la nourriture et par l’eau qui sont contaminés par des fèces d’une personne infectée. Ceci peut paraitre minime comme risque, puisqu’il ne s’agit pas de fèces animales, mais sachez que, chaque année à travers le monde, 22 millions de cas de fièvre typhoïde sont déclarés et 6 millions pour la fièvre paratyphoïde.

Symptômes de la fièvre typhoïde

Sans grande surprise, comme son nom l’indique, le principal symptôme de l’infection est une très forte fièvre. À ceci peut s’ajouter des symptômes ressemblant à ceux d’une grippe : des douleurs musculaires, un pouls plus lent, un ralentissement intellectuel et des éruptions cutanées (taches rosées). De plus, typiquement chez les adultes, la maladie cause une constipation, alors que chez les enfants, ce sera le contraire : elle cause la diarrhée. Des risques de complication reliés à tous ces symptômes accompagnent donc ceux-ci. La maladie entre donc dans le corps humain par le système gastro-intestinal, mais elle se répand ensuite dans le sang de la personne infectée et circule dans tout son corps.

Comme la bactérie circule librement dans le sang, elle crée une septicémie de petite intensité qui s’apparente à une infection du sang. Il est alors possible de détecter ou contrôler le degré d’infection par le biais d’une culture bactériologique du sang. Selon le CDC, une fois guérie, la personne qui a contracté la fièvre typhoïde est immunisée à vie.

Voyageurs à risque

Les voyageurs qui se rendent dans les pays mentionnés ci-haut seront plus à risque si ceux-ci partent visiter de la famille ou des amis, puisqu’ils s’alimenteront de nourriture locale. Également, la durée du voyage influe sur le risque de contracter la fièvre typhoïde puisqu’un voyage plus long est synonyme d’une durée d’exposition plus longue. Ainsi, les voyageurs qui consomment de la nourriture de rue, qui mangent dans des restaurants bas de gamme ou qui visitent des lieux où la nourriture est conservée ou préparée dans des endroits moins salubres augmentent le risque d’être contaminés par la bactérie Salmonella enterica qui causera l’infection.

Vaccination contre la fièvre typhoïde

Afin de prévenir cette infection et ses complications, deux types de vaccins existent. D’abord, l’option en injection s’administre en une seule dose avant le voyage et offre une protection de 3 ans. Ensuite, le vaccin par voie orale s’administre par le biais de 4 capsules espacés de 48 h qui offrent par la suite une immunité de 7 ans.

Il est donc important de bien vérifier l’itinéraire de la destination que vous visiterez afin de prendre les précautions nécessaires pour éviter de revenir à la maison avec de malheureux souvenirs de cette maladie. Les infirmières de Soins Santé GC sauront bien vous conseiller afin de vous offrir une protection adaptée à vos besoins.

Sources :

  • Santé Canada (2016)
  • Centers for Disease Control and Prevention, Health Information for International Travel (2016)